Vive les vitamines !

Date: 06/03/2020 16:02

Catégories : abilis

Que sont les vitamines ?
Les vitamines sont des micronutriments, substances organiques sans valeur énergétique mais indispensables aux fonctions vitales de l'organisme. A l'exception de la vitamine D, elles sont amenées par l'alimentation car elles ne sont pas synthétisées en quantité suffisante par le corps. Une alimentation variée et équilibrée, de préférence composée de produits frais, est essentielle pour garantir l'apport nécessaire en vitamines. Elles sont au nombre de 13:

  • Vitamine A (rétinol)
    Présente exclusivement dans les denrées d'origine animale.
    Contribution: vision, peau, muqueuses, bronches, processus de reproduction, croissance, différenciation cellulaire, défense immunitaire.
  • Vitamine B1 (thiamine)
    Présente dans les denrées d'origines animale et végétale.
    Contribution: métabolisme énergétique et glucidique, système nerveux.
  • Vitamine B2 (riboflavine)
    Présente dans les denrées d'origines animale et végétale.
    Contribution: réactions du métabolisme des glucides, lipides et protéines, production d'énergie.
  • Vitamine B3 (PP ou niacine)
    Présente dans les denrées d'origine végétale et animale, peut être formée par l'organisme.
    Contribution: enzymes responsables d'oxydation, réduction dans le métabolisme des glucides, des lipides et acides aminés. Production d'énergie.
  • Vitamine B5 (acide pantothénique)
    Présente dans les aliments en général, très largement répandue.
    Contribution: métabolisme énergétique des cellules, synthèse et dégradation des glucides, protéines et lipides. Synthèse des stéroïdes (cholestérols, acides biliaires).
  • Vitamine B6 (pyroxidine)
    Présente dans les denrées d'origines animale et végétale.
    Contribution: métabolisme des acides aminés, formation des précurseurs des globules rouges (hémoglobine), fonctions des systèmes nerveux et immunitaires.
  • Vitamine B8 (H ou biotine)
    Présente dans les denrées d'origines animale et végétale.
    Contribution: métabolisme des protéines, les lipides et des glucides.
  • Vitamine B9 (acide folique)
    Présente dans les denrées d'origine végétale et animale.
    Contribution: synthèse de l'ARN et de l'ADN, division, différenciation et régénération des cellules.
  • Vitamine B12 (cobalamine)
    Présente dans les denrées d'origine animale essentiellement.
    Contribution: formation des globules sanguins, division cellulaire, régénération des muqueuses, santé des cellules nerveuses, protection contre l'artériosclérose et les maladies cardiovasculaires.
  • Vitamine C (acide ascorbique)
    Présente dans les denrées d'origine végétale exclusivement.
    Contribution: action antioxydante, constitution du tissu conjonctif et des os, système immunitaire, absorption du fer.
  • Vitamine D (calciférol)
    Se forme par l'action du soleil (rayons UVB).
    Contribution: absorption intestinale du calcium et du phosphore et leur utilisation par les os. Importante pour la santé des os et des dents. Appareil locomoteur, muscles.
  • Vitamine E (tocophérol)
    Présente dans les denrées d'origine végétale (ou animales par la chaîne alimentaire).
    Contribution: action antioxydante, protection des lipides du sang et des membranes cellulaires.
  • Vitamine K (phylloquinone - K1 et ménaquinone - K2)
    La vitamine K1 provient de denrées d'origine végétale, la vitamine K2 provient des bactéries intestinales.
    Contribution: coagulation du sang, constitution et maintien des os.

S'ajoute à cette liste le bêta-carotène (vitamine transformable en vitamine A par l'organisme), présent dans pratiquement tous les végétaux, plus particulièrement dans les légumes verts (épinards, rampon, choux de Bruxelles, choux chinois) ou dans les fruits ou légumes jaunes (carottes, courges, abricots, mangues).
Contribution: effet antioxydant, probabilité de diminution du risque de cancer des poumons, de l'œsophage et de l'estomac.

D'où proviennent les vitamines ?
Les vitamines se trouvent à l'état naturel dans l'ensemble des aliments, qu'ils soient d'origine végétale ou animale. Chaque denrée possède son propre éventail de vitamines et une alimentation variée et équilibrée – composée de préférence de produits frais – est nécessaire pour absorber l'ensemble des vitamines essentielles au bon fonctionnement de l'organisme. Les vitamines peuvent également être produites synthétiquement ou à partir de microorganismes, tels que des bactéries. Qu'elles soient naturelles ou synthétiques, leur structure est identique et agissent de la même façon dans l'organisme.
Dans les pays développés où une alimentation saine et équilibrée est a priori assurée, l'apport de vitamines dans l'alimentation est suffisant. Un apport supplémentaire en vitamines peut cependant être recommandé lorsque certaines carences sont constatées ou prévisibles (grossesse), ou tout simplement pour renforcer son système immunitaire.

Qu’apportent les vitamines ?
Les vitamines occupent un rôle indispensable dans l'ensemble des fonctions métaboliques du corps. Elles permettent au corps de se développer, de se maintenir en vie, de se reproduire et de se préserver d'un certain nombre d'atteintes extérieures. La carence en certaines vitamines peut provoquer de graves dysfonctionnements métaboliques, physiques et psychiques.

Prendre trop de vitamines peut-il être dangereux ?
L'excès de certaines vitamines peut provoquer de graves problèmes de santé. Il est ainsi recommandé de consulter son pharmacien avant toute consommation de compléments alimentaires vitaminés.
Risques identifiés en cas de surconsommation:

  • Vitamine A: maux de tête, modifications de la peau, jaunisse, cirrhose, modifications osseuses douloureuse, fermeture précoce fontanelle chez nouveaux nés.
  • Vitamine B1: pas de risque connu.
  • Vitamine B2: pas de risque connu.
  • Vitamine B3: vasodilatation, sensation de chaleur, inflammation de la muqueuse gastrique, lésions hépatiques.
  • Vitamine B5: pas de risque connu.
  • Vitamine B6: troubles neurologiques périphériques.
  • Vitamine B8: pas de risque connu.
  • Vitamine B9: pas de risque connu, dans la limite de 5mg par jour.
  • Vitamine B12: pas de risque connu.
  • Vitamine C: modification des propriétés antioxydantes en propriétés pro-oxydantes.
  • Vitamine D: trop haute concentration sanguine de calcium, nausées, vomissements, calculs rénaux, insuffisance rénale. Mais uniquement en cas de consommation de compléments surdosés.
  • Vitamine E: sans risque jusqu'à 300 mg/jour.
  • Vitamine K: pas de risque connu.
  • Bêta-carotène: augmente le risque de cancer du poumon chez les fumeurs et ex-fumeurs.

Dans quels cas devrait-on prendre des compléments vitaminés ?
Les personnes dont l'état ou les activités pourraient engendrer une carence peuvent consulter leur pharmacien afin de déterminer quel type de complément leur est adapté, et d'identifier de possibles contre-indications.
Parmi elles:

  • les femmes en désir de grossesse ou enceintes, ainsi que les enfants
  • les personnes suivant un régime végétarien, végétalien ou végan
  • les personnes suivant un régime hypocalorique très strict
  • les personnes vivant dans des zones peu ensoleillées ou dont la peau est largement couverte
  • les sportifs de haut niveau ou les personnes avec activité physique très intense
  • les personnes âgées
  • les personnes souffrant de maladies occasionnant une hospitalisation prolongée avec dénutrition

Que se passe-t-il quand on manque de vitamines ?
La carence en vitamines peut avoir des conséquences graves pour la santé.
Risques identifiés de carences (liste non exhaustive):

  • Vitamine A: mauvaise vision nocturne, acuité visuelle diminuée, susceptibilité accrue aux infections.
  • Vitamine B1: atrophie musculaire, faiblesse cardiaque, œdèmes, neuropathies périphériques, pertes de mémoire, états de confusion.
  • Vitamine B2: éruptions cutanées autour du nez, commissures des lèvres gercées, inflammation de la muqueuse buccale et de la langue, trouble de la croissance, anémie.
  • Vitamine B3: atteintes cutanées, diarrhée, psychose dépressive, état confusionnel.
  • Vitamine B5: fatigue, sensation de brûlure dans les pieds, faiblesses musculaires, fourmillements.
  • Vitamine B6: inflammations et lésions de la peau et des muqueuses de la bouche et des yeux, anémie, troubles neurologiques.
  • Vitamine B8: lésions cutanées, chute des cheveux, dépression, manifestations neurologiques.
  • Vitamine B9: modification de la formule sanguine, anémie. Risque augmenté pour la mère durant la grossesse, pour le développement de l'embryon et pour le nouveau-né.
  • Vitamine B12: anémie, affections nerveuses.
  • Vitamine C: scorbut, hémorragies au niveau de la peau, des muqueuses, des muscles et des organes internes. Mauvaise cicatrisation, plus grande réceptivité à certaines infections, affaiblissement.
  • Vitamine D: faiblesse, douleurs musculaires et osseuses, rachitisme chez l'enfant, ramollissement des os chez les adultes.
  • Vitamine E: conséquences sur les fonctions des membranes cellulaires, métabolisme musculaire et système nerveux.
  • Vitamine K: ralentissement de la coagulation.
  • Bêta-carotène : altération de la vision nocturne, cécité, sécheresse de la peau, sensibilité accrue aux infections.

Peut-on prendre des vitamines quand on est enceinte ?
Si la plupart des vitamines se trouvent en quantité suffisante à l'état naturel dans une alimentation saine et équilibrée, la carence en certaines d'entre elles peut nuire à la femme enceinte et au fœtus. Un complément vitaminé est recommandé (notamment en vitamine B9) déjà plusieurs semaines avant la conception. Il est cependant important de consulter votre pharmacien ou votre médecin au préalable afin de déterminer vos besoins avec plus de précision et d'éviter par la même occasion un éventuel surdosage, susceptible de provoquer des effets indésirables.

Sous quelle forme les compléments vitaminés existent-ils ?
Les compléments vitaminés existent sous différentes formes et d'innombrables formules, dont la composition et le spectre des vitamines contenues varie considérablement. Il est donc important de consulter votre pharmacien afin de déterminer vos propres besoins de supplémentation pour pallier une éventuelle carence ou vous en préserver, et éviter tout risque de surconsommation.

Y a-t-il des vitamines dans les conserves ?
Plus un aliment est frais, plus sa teneur en vitamines est élevée. Certains aliments peuvent également être enrichis en vitamines. La température et le mode de cuisson ayant un impact sur la destruction d'une certaine proportion des vitamines contenues dans les aliments, le processus de fabrication des conserves joue un rôle déterminant dans leur préservation. Bien préparées, les denrées en conserve peuvent présenter de bonnes capacités de préservation des vitamines.

Quelle différence entre vitamines liposolubles et vitamines hydrosolubles ?
Les vitamines liposolubles (A, bêta-carotène, D, E, K) sont stockées par l'organisme. Les
vitamines hydrosolubles (B1, B2, B3, B5. B6, B8, B9, B12, C) ne le sont que dans une moindre mesure, à l'exception de la vitamine B12, stockée dans le foie, donc difficile à éliminer.

La cuisson des aliments détruit-elle les vitamines ?
La cuisson, mais aussi la congélation et le séchage d'aliments peut détruire jusqu'à plus de 60% de leur teneur en vitamines. Certaines vitamines sont plus résistantes que d'autres à la chaleur ou à la lumière. Les vitamines hydrosolubles partent en grande partie dans l'eau de cuisson. La cuisson vapeur (les aliments ne trempent pas dans l'eau) ou les soupes (l'eau de "cuisson" est également consommée) permettent de mieux conserver les vitamines présentes. Une alimentation saine, variée et équilibrée, essentiellement composée de produits frais, assure en principe un apport suffisant de tout le spectre des vitamines.

Note:
Les informations ci-dessus sont non exhaustives et données à titre indicatif. En cas de doute ou d’interrogation, renseignez-vous auprès de votre pharmacien partenaire Abilis ou consultez votre médecin.

Sources:
Société Suisse de Nutrition SSN
Organisation Mondiale de la Santé OMS
Office fédéral de la santé publique OFSP
Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires
Hôpital du Valais

Retour à la liste des actualités